Au diable Cendrillon

Six amies, six destins croisés, six jeunes femmes qui ont tant à se partager !Au diable Cendrillon présente les récits croisés de six amies dans le début de la trentaine.Entre amours désabusés, galères professionnelles, alcool, voyage, maternité, obsession de la minceur, sexualité positive et espoirs déchus, nos héroïnes en voient de toutes les couleurs.Dans ce cinglant portrait de la génération Y, elles érigent l’imperfection en art de vivre et s’accrochent à leur amitié faite de cette insolence joyeuse qui caractérise les femmes d’aujourd’hui.Découvrez cette romance haut en couleur, où l'imperfection et la légèreté sont érigées en art de vivre.EXTRAITFanny se sent mal à l’aise. Elle a pourtant toujours aimé les tournages, les ambiances de plateau, les strass et les paillettes. Mais aujourd’hui quelque chose a changé. Elle est retournée vivre chez sa mère, a fêté ses vingt-huit ans en tête à tête avec son chat. Sa mère avait déserté l’appartement pour fuir à Venise avec son dernier amant en date. Venise, banal. Dans deux ans, elle aura trente ans, voilà le vrai problème. Fanny se rend compte à quel point sa situation de pseudo-actrice-figurante pour des séries télé et des spots publicitaires ne peut pas continuer. À vingt ans c’est cool, à trente : pathétique. Elle doit se trouver un autre rêve, elle a passé l’âge de devenir une future Marion Cotillard. Sa cigarette s’est consumée entre ses doigts, la chaleur du mégot la tire de ses pensées, elle l’écrase violemment contre le béton.— Je dois trouver autre chose, je peux pas rester chez ma mère comme une ado attardée.Fanny se parle à elle-même en regardant ses pieds. Mais quoi ? Elle n’a jamais réussi à garder un emploi plus de six mois ; secrétaire, vendeuse, serveuse, elle a tout essayé et laissé tomber dès la première confrontation avec un supérieur. Prétentieuse, elle partait la tête haute, persuadée qu’il ou elle regretterait son comportement le jour où il ou elle verrait son nom placardé dans tout Paris. Il ou elle, tous, se sentiraient honteux d’avoir un jour mal parlé à une star de renommée internationale. Fanny a plaqué ses jobs les uns après les autres sans jamais une once de remords, comme les hommes. Alimentaires. Ne pas regarder derrière : rien de constructif, ne pas regarder devant : trop effrayant. Et le présent, elle en fait quoi ? Rien. Fanny profite, prend son plaisir où elle peut et comme elle peut, dans le sexe, l’alcool, la drogue financée par quelques cachets d’intermittent et surtout une longue liste d’amants. Elle s’allume une autre cigarette, elle est décidée à changer, reste à trouver comment.À PROPOS DE L'AUTEURMaria Domeni a écrit Au diable Cendrillon entre deux voyages, en souvenirs de ses années et amies parisiennes, avec nostalgie et un humour parfois grinçant. Il s’agit de son premier roman.